NXU, le Think Tank de réflexion sociétale sur la révolution NBIC.

Venez participer à NXU, le Think Tank de réflexion sociétale sur la révolution NBIC. Quel rapport futur entre l’homme et son environnement ?

L’accélération des moyens technologiques a modifié nos vies. Elle va maintenant les bouleverser ! L’homme sera intrinsèquement révolutionné grâce aux NBIC, mais aussi nos sociétés, nos modèles démocratiques

Vivons nous une 3ème ou 4ème révolution industrielle ?
Celle de la robotique, celle surtout de l’intelligence artificielle

Nous allons vers une accélération fulgurante, selon la loi de Moore ou nos capacités numériques doublent tous les 18 mois…

Les GAFA (Google Apple Facebook Amazone) seront-ils la seule politique pour nos états demain ?
Les NBIC dont parle Laurent Alexandre sont vertigineuses… Elles conduisent à l’augmentation de l’homme : En modifiant le code génétique pour réparer; en l’améliorant pour choisir l’individu que l’on sera. Mais aussi en lui greffant des composants électroniques.
On estime que 47% des emplois aux USA pourraient être robotisés. Or, les robots travaillent plus longtemps que les hommes : 24h sur 24 et 7 jours sur 7.
Jérémy Rifkins annonce la disparition de plus de 150 millions d’emplois industriels dans le monde d’ici 2040.

Intelligence artificielle
A terme les gouvernements pourraient interdire aux hommes de conduire puisque les voitures pilotées avec l’intelligence artificielle seront plus fiables.

L’intelligence artificielle forte supplantera-t-elle l’humain à tous points de vue !

Economie :
La capitalisation boursière d’Accord est de 11 milliards de dollars, RBNB 27 Milliards! RBNB n’a pas de salle de bain. Est-ce ça la fin du capitalisme ? La stagnation de la croissance ?

Par-delà le débat économique, la logique de partage est bien présente et d’une efficacité redoutable.

L’enjeu de la destruction créatrice est de créer plus d’emplois qu’on en détruit. Or, la production robotisée consiste à créer de la valeur sans intervention humaine.
Et des nouveaux emplois se créent là ou se développe l’innovation. Seront-ils chez nous, en France ? Rien n’est moins sûr !

Politique
Les réseaux sociaux permettent de dépasser les médias traditionnels… Prolonger la vie va provoquer des déséquilibres !
Ultra démocratie. Ultra Libre.
Réguler sera donc difficile… Faiblesse significative de nos démocraties…

Mutisme des démocraties Européennes … Mutisme des médiats….

Comment vivront ceux qui travailleront moins, avec quelles ressources?
1) Le travail ne pourra financer le chômage
2) Les états non plus
3) Qui d’autre que le capitalisme ?

La réflexion ultime est là. Quel rapport l’homme aura-t-il avec ce nouvel environnement ? Quels scénarios sociétaux ? Pourra-t-on continuer d’ignorer cette révolution avec des politiques, des médias ou des économistes qui proposent toujours les méthodes du siècle précédent ?

Aujourd’hui, tous nos paradigmes s’articulent autour des 3 dimensions : Etat, Capital, travail. Et si on inventait une 4ème dimension
Face au vide sidéral politique et médiatique, nous avons donc décidé de créer un think tank.

Pour que ces sujets soient déclinés à travers toutes les disciplines : Economique, sociologique, scientifique, épistémologique, médical, juridique, média, etc.
Nous cherchons des spécialistes de ces disciplines pour travailler avec nous en profondeur. Puis analyser l’ensemble de façon transversale. Le but étant une reconstruction sociétale qui prend en compte ces travaux et ouvre des pistes aux politiques.

Travailler aussi avec d’autres think tank, échanger avec des laboratoires de recherches.
Et, in fine, publier, faire des conférences sur l’ensemble des thèmes traités, et surtout partager avec le plus grand nombre !!

Bref, utiliser nos connaissances pour ouvrir les débats vers un inévitable renouveau qu’il vaut mieux maîtriser, plutôt que de subir l’influence de grandes entreprises internationales.

Nos premières études partent des réflexions et écrits de Laurent Alexandre, Jérémy Rifkins, Luc Ferry, Nicolas Bouzou, Jean Staune. Nos premières publications sont à votre disposition. Venez participer aux suivantes, et vivre avec nous ce projet d’envergure.

Les objets connectés

Les objets  connectés voici une expression qui prend de plus en plus de place dans notre quotidien!

Aujourd’hui, les progrès en technologies mobiles ont permis un essor considérable des Smartphones

mais ont aussi permis de développer les objets connectés.

objets-connectes

Un objet connecté est généralement un petit système embarqué autonome qui ne réalise qu’un nombre limité de fonctions. En comparaison d’un Smartphone, un objet connecté sera dédié à une seule activité alors qu’un Smartphone peut se targuer de savoir tout faire (ou presque).

Le principe reste souvent le même : capter une information et la transmettre (vers un système centralisé ou un autre objet connecté).

L’idée n’est pas nouvelle et correspondait déjà à des besoins industriels bien particuliers (exemple des réseaux de capteurs Zigbee et Bluetooth dans les années 1990).

Ces systèmes s’appuient sur des technologies de transmission sans fil pour communiquer, comme le Wi-Fi, le Bluetooth et toutes les fréquences règlementées allant des radiofréquences aux micro-ondes. Au fil de la miniaturisation des semi-conducteurs, les fabricants ont intégré dans leurs systèmes des protocoles de communication de plus en plus complexe : Certains utilisent le réseau téléphonique (envois de messages textes), d’autres utilisent le Bluetooth ou le Wi-Fi, …

Avec un marché en plein essor, les objets connectés ont évolué vers un nouveau domaine : celui de l’IoT (Internet of Things). Derrière ce terme se cachent en réalité des objets connectés capables de se connecter directement à Internet et de communiquer de façon autonome.

Aujourd’hui les domaines d’applications sont très variés :

  • L’agriculture : pour contrôler l’état des sols, l’arrosage automatique, …
  • L’automobile : Kits main libre intégrés, accès internet en voiture, …
  • La domotique : systèmes de sécurité, accessibilité, …
  • La santé : assistances cardiaques, capteurs de mesure sous-cutanée, …
  • Les loisirs : innombrables gadgets pour smartphones, …

Et tant d’autres !

Qui sait jusqu’où on pourra pousser l’idée de connecter même les objets les plus simples du quotidien ? 

Kompaï, Roméo, Giraff : les robots arrivent à la maison

L’aide médicale ou l’assistance aux personnes âgées, handicapées ou plus largement, dépendantes, devient un enjeu économique majeur. Et c’est dans ce contexte que la robotique à domicile évolue. En effet, les services de soins traditionnels devenant de plus en plus coûteux, les systèmes d’aide à la personne viennent concurrencer ce marché, et de ce fait, la robotique, partie intégrante de ces systèmes.

D’aspect plus ou moins humanoïde, mais toujours d’allure sympathique, rassurante, bienveillante, 3 robots existent déjà : Kompaï, Roméo, Giraff. Présentons-les.

 

Giraff. Intégré dans un système global appelé GiraffPlus, Giraff est un robot mobile (sur roue) mesurant la taille d’un humain. Le système global est en fait un réseau de capteurs placés à divers endroits de la maison afin de surveiller l’état de santé des personnes leurs activités. Le robot permet d’assurer des fonctionnalités de proximité, comme par exemple, pour un médecin, faire une consultation à distance, sans besoin de se déplacer chez la personne, simplement en prenant le contrôle du robot. Ce réseau intelligent permet de collecter des données comme la pression artérielle, la température corporelle ou le poids afin de suivre l’activité du patient et son état de santé. Après traitement des données, le système sera capable de conseiller la personne de se reposer en cas de fatigue ou d’alerter famille et service médical en cas de problème.

Kompaï. Capable de se déplacer de façon autonome (sur roue), il peut aider les personnes à se lever, s’asseoir ou encore déambuler. Doté d’un système de reconnaissance faciale, capable d’interpréter des émotions, il permet de détecter un problème de santé et d’appeler automatiquement une plate-forme d’assistance médicale. En cas d’alerte, grâce à sa caméra embarquée, il pourra repérer la personne dans son appartement afin de permettre une surveillance à distance. Enfin, sa fonction d’assistance cognitive permettra de gérer l’agenda de la personne afin de lui rappeler ses prises de médicaments aussi bien que ses rendez-vous. Plate-forme multimédia intégrée, il servira de téléphone, pourra être utilisé pour de la visioconférence ou pour envoyer des mails.

Roméo. 1,40 mètres, 40 kilogrammes, capable d’ouvrir une porte, monter des escaliers ou encore attraper et porter des objets, voir en 3 dimensions et parler ; ce robot fait de fibre de carbone et de caoutchouc, monté sur des jambes, il est le plus humanoïdes des robots présentés ici. Mais l’objectif final reste le même : sécuriser les patients. En terme de fonctionnalité, comme ses concurrents, il est capable de détecter un problème de santé en interprétant les émotions, il est aussi capable de faire de l’assistance cognitive, peut être contrôler à distance pour faire de la surveillance. Mais en plus, le but avoué de ses concepteurs : qu’il soit capable de détecter et de relever une personne à terre.

 

Un autre avantage de ces robots : c’est l’assistance nocturne. En effet, d’après un expert, 80% des problèmes surviennent le nuit, et le robot d’assistance ne dort pas